1.png

Bienvenue sur Milly D.

S'il y a une chose que j'aime faire c'est partager sans chichis. Des conseils beauté, aux bons p'tits plats, tout y passe !
En tant que femme, servante du Christ, épouse, chef d'entreprise,... Je partage librement la joie de vivre caribéenne qui est la nôtre. 
Gwo bo siwo,
Milly.

Grains de café...

Grains de café...

Je me souviens de l’époque où quittant la voie de l’enfance, je me réveillais le samedi à la maison familiale avec l’odeur du café qui grillait. Je n’aimais pas ça. Cette fumée qui nous prend à la gorge, m’empêchait de respirer, m’incommodait au plus au point. Et dans le même souffle, cette odeur me signalait que grand-mère allait me laisser moudre les grains de café. J’aimais ça.

Je me revois encore dans la cuisine familiale d’antan. Celle qui est séparée des pièces de la maison, par une petite cours. Le moulin en bois à la main, mon geste mécanique et presqu’une joie indescriptible d’entendre les grains s’effriter sous la force du mécanisme. Un peu comme si jeprenais ma revanche sur eux… Je n’oublie pas non plus les conversations que nous avons pu partager, sur la vie, sa vie, ce qu’elle espérait pour moi et son amour inconditionnel pour Christ. Ces moments font de moi la jeune femme que tu lis aujourd’hui.

Tu vois cette attraction-répulsion pour les grains de café ? C’est ce qui m’est arrivée avec les grains de café de Steve « Fola » GADET. Pour avoir lu chacun de ses recueils de nouvelles, je m’attendais à une chaleur, un peu comme sous le soleil de la dignité. Ou peut-être à plus découvrir des vies d’hommes d’argiles. Mais là, l’expérience de Fola en tant qu’intervenant en milieu carcéral a pu faire une différence. Ce livre m’a pris à la gorge comme l’odeur des grains de café grillés que je déteste.

La réalité du milieu carcéral, la faiblesse humaine face à un morceau de « sucre blanc » qui rend animal et les combats de personnes qui nous ressemblent pour vivre droitement, sont comme une odeur qui s’incruste dans nos vêtements, sur notre peau et dans notre tête. Je n’aime pas ça. Et en même temps, ce livre m’a secoué, m’a mis face à mes privilèges, m’a donné encore plus d’amour pour mon prochain et a renforcé mon attachement à Christ. Oui. Tout ça.

Puisque j’entends raisonner ton pourquoi, je te dirai que c’est par rapport à la fragilité du cœur de l’Homme, sa quête d’idoles et son égoïsme. En regardant ces grains de café, tous différents, j’ai compris que sans l’eau de vie, personne ne pourrait en savourer les arômes… Il n’y aurait qu’âcreté. Sans ce baptême, ces grains qui ont germés, éprouvés par le feu puis écraser par les mécanismes, n’aurait pas pu avoir une nouvelle identité. Celle de donner, à celles et ceux qui le veulent, l’énergie pour aimer, créer et construire.

Fans de café, ou pas, cet ouvrage saura ouvrir les yeux là où quiconque s’est endormi(e)… Je t’offre la possibilité d’en découvrir les goûts en gagnant ton exemplaire. Laisse-moi un commentaire sous l’article en nous disant ce que le titre « grains de café » t’évoque.

De l'or autour de toi...

De l'or autour de toi...

Sensations, émotions, satisfaction ?!

Sensations, émotions, satisfaction ?!

0