1.png

Bienvenue sur Milly D.

S'il y a une chose que j'aime faire c'est partager sans chichis. Des conseils beauté, aux bons p'tits plats, tout y passe !
En tant que femme, servante du Christ, épouse, chef d'entreprise,... Je partage librement la joie de vivre caribéenne qui est la nôtre. 
Gwo bo siwo,
Milly.

Retour aux sources...

Retour aux sources...

Ce week-end, j’étais au téléphone avec maman. Je l’ai appelé pour plusieurs choses. Quand je me suis réveillée, je me sentais bien, une belle journée se profilait à l’horizon. Et puis, une petite conversation toute simple avec doudou m’a ramené à des années en arrière, à l’époque où j’étais encore petite fille. Je pense que je venais d’avoir 7 ou 8 ans. Mon petit frère venait à peine d’entrer dans ma vie et je m’habituais à cette nouvelle fonction. Alala, ça remonte.

Je me souviens qu’à l’époque je ne voyais que des opportunités de business. Je m’imaginais avec plusieurs vies. Je voulais créer des accessoires, écrire des livres, vendre des carnets, être maîtresse pour parler devant des gens et les aider à comprendre des trucs. Ah oui, il y avait le salon de coiffure. Et puis, je voulais aussi passer à la télé et danser. Ouais, tout ça ! Puis, en grandissant, j’ai pensé à devenir avocate ou CPE. Mais j’ai vite déchanté avec le temps et mon expérience sur le terrain, en tant qu’assistante d’éducation (un grand terme pour dire surveillante, ou « pion »).

Après quelques phases très formatrices dans ma vie professionnelle, cette année, j’ai fait le choix de changer de voie. Au début, je me suis dit que c’était un changement quasi radical. J’ai quitté ma vie « corporate » pour une nouvelle fois me lancer à mon compte. Honnêtement, ça n’a pas été simple pour moi, et je m’en sors de mieux en mieux. Je ne regrette pas, et prie Dieu afin de ne jamais regretter ce choix. D’autant plus qu’en discutant avec maman (hé oui, je n’avais pas oublié ma pensée), nous nous rendues compte que je vis en totale cohérence avec mes plans d’enfant.

Bon, il est vrai que j’ai pas encore volé dans les nuages et mangé un bout qui aurait un goût de barbe-à-papa. Disons qu’il me reste encore des choses à explorer. Mais sur ce qui est d’aider les autres (Oui Dream Up), de passer à la « télé » (vive YouTube), de créer des accessoires (Afro&Chik), ou d’écrire des livres on n’en est pas loin. Regarde, même pour les carnets, c’est fait. Tu te souviens de nos packs Dream Up ? Jusqu’à présent je suis fascinée par cette cohérence de la vie, des plans divins (Jérémie 29v.11). En fait, tant que nous lui en laissons la possibilité, notre foi produit du fruit selon les désirs de nos cœurs.

Pour y arriver, l’incrédulité et le cynisme ne doivent pas être nos compagnons de route. Franchement, maman et moi sommes restées à discuter de cela entre nostalgie et éclats de rire. D’ailleurs, je sais que je ne suis pas la seule. J’ai reçu il y a quelques semaines de cela un message d’une Dreameuse qui me disait qu’elle s’était remise à la couture. Malgré une vie personnelle et professionnelle bien remplie, elle ressentait cette envie de faire quelque chose qui lui plaise, pour elle. C’était la couture, une passion qui l’animait depuis petite. Enfant, elle aimait coudre et même si elle ne sait pas où ça va la mener, elle est heureuse.

Même si nous ne sommes plus des enfants, la vie que nous vivons aujourd’hui en est le prolongement. Qu’est-il advenu de tes rêves ? De ce que tu aimais ? Partage-les avec nous dans les commentaires. La vie d’adulte à du bon, certes. Mais je sais aussi qu’elle peut étouffer cette part d’enfance que nous avons tous en nous. Pourtant, je sais qu’elle est encore là, en toi. Elle a probablement juste besoin de sortir, de se manifester. Je t’invite à le faire. Et si tu ne sais pas comment y arriver, je te propose de faire une détox avec moi. Un nettoyage de tes pensées, de tes relations et de tes habitudes. On va faire le ménage pour t’aider à vivre ta vie en mieux.

Dream Up,
Milly.

Le pouvoir de la détermination...

Le pouvoir de la détermination...

Caraïbes Factory, chaud devant !

Caraïbes Factory, chaud devant !

0