1.png

Bienvenue sur Milly D.

S'il y a une chose que j'aime faire c'est partager sans chichis. Des conseils beauté, aux bons p'tits plats, tout y passe !
En tant que femme, servante du Christ, épouse, chef d'entreprise,... Je partage librement la joie de vivre caribéenne qui est la nôtre. 
Gwo bo siwo,
Milly.

Laisse tomber !

Laisse tomber !

Durant le premier trimestre 2017, j’ai beaucoup appris sur moi-même, sur les autres sur mes motivations, et surtout le fait de laisser tomber. Quand je parle de cela, toutes les sphères de ma vie sont concernées.

J’apprends à faire ma part, à prendre mes responsabilités, mais aussi à ne pas prendre celles des autres ou celles qui ne me sont pas destinées. Et pour moi, c’est un véritable défi. J’ai pour habitude de prendre soin des autres, c’est quelque chose que je fais naturellement et que j’aime faire. Mais je l’ai fait, trop longtemps, au détriment de mon équilibre. Aujourd’hui, je sais ce à quoi j’aspire, et pour ça, il y a des choix à effectuer.

Voulant être tout à tous, j’ai compris dans la douleur qu’il y a un temps où la « wonder woman » que j’étais avais besoin d’aide, d’amour et de temps pour elle. A qui pouvais-je être utile sans repos ? Alors, pour moi, pour eux, pour nous, j’ai fait le choix de respirer, de prendre du recul, et parfois, mettre de côté certains rapports déséquilibrés.

De ce que je sais, une relation, surtout s’il s’agit d’amitié, ou d’amour, implique une certaine réciprocité. Ou du moins, on pourrait, dans les temps de vulnérabilité ou de besoin, compter sur ces personnes. Pour moi, s’il s’agit de relations d’amitié, a fortiori d’amour véritable, on ne peut s’attendre qu’à trouver quelqu’un(e) qui aime en tout temps, et dans le malheur se montre un frère (Proverbes 17 v. 17).

A titre personnel, je n’ai pas été infaillible en amitié. Il y a des personnes que j’ai déçu, il y en a aussi qui m’ont déçues. Mais à chaque fois, j’ai été confronté à un choix : celui de m’accrocher ou de laisser tomber… Je ne pourrai pas me décrire comme une personne qui manque de courage. Parfois, la peur de l’échec pèse lourd dans la balance et je fais les mauvais choix. Mais je continue de me voir comme une personne courageuse, et je pense la même chose de toi.

Pourtant, je comprends une chose essentielle : je ne pourrai pas avancer de façon efficace en faisant corps avec ce qui me pèse. Alors, je fais le choix de laisser tomber. Je ne le fais pas dans une démarche égocentrique, mais plutôt parce que je veux servir, je veux être utile, efficace, précise dans ce que je fais. Et pour recevoir du neuf, il faut se séparer du vieux.

Pour recevoir un nouveau souffle, il faut expirer. De même, on ne peut pas remplir une vase qui est déjà plein... Aussi, j’ai compris que je devais laisser tomber. Que ce soit mes doutes, mes erreurs, ou mes échecs. A la place, j’ai compris que je devais les utiliser comme des bornes, qui baliseraient le chemin qui mène à la vie que je souhaite vivre. 

Puisqu’il y a encore de la route, je laisse là ce qui ne m’appartient plus, pour me tourner vers ce qui est pour moi. Donc, ça y est, je laisse tomber.

Moi aussi, j'ai douté...

Moi aussi, j'ai douté...

Comme le cœur qui bat…

Comme le cœur qui bat…

0